Maxime Blondeau

Fondateur de la première union d’écosyndicats, le Printemps écologique

Printemps écologique : 

Le Printemps écologique est une idée nouvelle : l’engagement des salarié-es du public et du privé aux élections professionnelles pour imposer un modèle plus résilient, plus juste et plus vertueux.

Au nom de l’urgence écologique et de la justice sociale, des communautés de dizaines, centaines et parfois de milliers d’employés se développent dans des entreprises de toutes tailles. Malheureusement, ils ignorent souvent que l’organisation syndicale est la seule et unique forme juridique susceptible de signer des accords d’entreprise, c’est ce qu’on appelle le monopole des négociations collectives. Pour toutes ces raisons, les salarié.es et agents publics sont appelés à se présenter aux élections professionnelles pour porter la révolution social-écologique au cœur du travail.

Le collectif Primavera rassemble plus de 50 associations et ONG, il se mobilise pour la promotion d’une innovation de droit dans le code du travail permettant aux salarié.es de porter la transition écologique dans le dialogue social. Sa mission consiste à faire naitre l’idée de l’éco-syndicalisme dans le débat public et à faire naître un mouvement local et inclusif. Le collectif a permis la constitution, depuis mai 2020, de plusieurs éco-syndicats spécialisés sur des secteurs d’activité (Métallurgie, Conseil, Commerce, Education nationale, etc…) qui annoncent l’organisation d’une assemblée fédérale au début de l’année 2012.

Biographie : 

Maxime Blondeau a 35 ans, il est aujourd’hui enseignant à Sciences Po, président du collectif Primavera et fondateur de la première union d’écosyndicats, le Printemps écologique.

Site web : 

www.printemps-ecologique.fr

Anniversaire ODD